|
| CONTACT | ACCUEIL

Conseils aux candidats

 

Voici quelques conseils afin de respecter au mieux les attentes du jury pour chacune des différentes sections.

 

 

 

 

Section 1 : POESIE CLASSIQUE, Prix Nicolas BOILEAU

 

Rappel de quelques obligations élémentaires :

  • Respecter la césure
  • Respecter les règles classiques pour le hiatus, les synérèses et les diérèses, le "e" muet
  • Alternance des rimes masculines et féminines
  • Organisation en strophes obligatoire
  • Respect de la consonne d’appui

 

Section 2 : POESIE NEOCLASSIQUE, Prix Théodore de BANVILLE

 

Contrairement à la poésie classique :

  • Libéralité en matière de rimes (exemple : singulier/pluriel)
  • Hiatus admis
  • Césure non obligatoire
  • Adaptation intelligente des synérèses et diérèses

 

Section 3 : POESIE LIBRE OU LIBEREE, Prix Yves BONNEFOY

 

Le thème et la forme sont totalement libres, le poète pouvant s’appuyer sur n’importe quel système pour s’exprimer.
 

 

Section 4 : POESIE A THEME, Prix Pierre de RONSARD – POUR 2018 : "LE COURAGE"

 

Toutes les formes poétiques seront admises, le jury appréciera particulièrement l’originalité, la hauteur, la grandeur d’expression proposées par rapport au thème imposé. Par « LE COURAGE », il faut entendre toutes les significations possibles du mot « COURAGE », toutes les interprétations, déclinaisons, métaphores…
 

 

Section 5 : JEUNES POÈTES (MOINS DE 21 ANS), Prix Paul VERLAINE

 

Toutes les formes de poésie sont admises au sein de la section réservée aux jeunes poètes.

Rien ne les empêche cependant de participer gratuitement aux autres sections s’ils le désirent (dans la limite de 2 poèmes maximum présentés par section)

 

 

Section 6 : PROSE POÉTIQUE, Prix du comte de LAUTRÉAMONT

 

Texte en prose bref, formant une unité et caractérisé par sa « gratuité », c’est-à-dire ne cherchant pas à raconter une histoire mais recherchant un effet poétique.

Relisez la prose poétique telle qu’elle a été pratiquée – par exemple – avec bonheur par Aloysius Bertrand et Charles Baudelaire.
 

 

 

 

Par INÉDIT, il faut entendre tout texte n’ayant pas fait l’objet d’un contrat de cession de droits. Ainsi, un poème déjà édité dans une revue peut parfaitement être présenté au concours.

Publication : 24/08/2017
Auteur : Flammes Vives

Sondage

Adhésion

Adhérer à Flammes Vives

Les meilleures ventes